L’EFSA et les Etats membres de l’Union Européenne ont collaboré ensemble en 2015-2016 afin de collecter des données dans le cadre de la surveillance et l’évaluation des produits chimiques dans les aliments. Ce rapport traitede différents thèmes en rapport avec la sécurité alimentaire :

–        Résidus de pesticides :

En 2014, 83000 échantillons ont été analysés par les 28 Etats membres de l’UE, l’Islande et la Norvège au travers des programmes de surveillance nationaux. 778 pesticides et métabolites différents ont été contrôlés. 97,1 % des échantillons testés sont conformes aux LMR ce qui reste constant par rapport aux années précédentes. Les pesticides ayant présentés le plus de dépassements de LMRs sont : Chlorpyrifos, Carbendazime, Dimethoate, Acetamipride, Imidachlopride, Anthraquinone, Iprodione, Fosetyl-Al, Hexaconazole, Cypermethrine, Profenophos et  Dithiocarbamates.

Le programme coordonné par l’UE a couvert un total de 213 pesticides : 191 dans les aliments d’origine végétale et 58 dans les aliments d’origine animale sur 12 matrices différentes.

Il a été conclu que pour la majorité des échantillons analysés, l’exposition à court terme (risque aiguë) pouvait être jugée négligeable ou peu susceptible de poser des problèmes de santé pour les consommateurs mais un risque éventuel à court terme pour la santé des consommateurs ne peut pas être totalement exclu. En revanche, l’EFSA estime que les résidus de pesticides de ce programme ne sont pas susceptibles de poser un risque à long terme (risque chronique) pour la santé du consommateur. Plus d’informations

–        Résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux et dans l’alimentation :

Les données récoltées en 2014 sur les 730 000 échantillons analysés, montrent des taux élevés de conformité même si le taux de non-conformité des échantillons ciblés a légèrement augmenté par rapport aux années précédentes (0,37%, contaminants concernés : métaux et mycotoxines) Plus d’informations

–        Acrylamide dans les denrées alimentaires :

Les données collectées entre 2010 et 2013 ont permis aux experts du CONTAM de confirmer les évaluations précédentes selon lesquelles l’acrylamide dans les aliments accroît potentiellement le risque de développement d’un cancer pour les consommateurs de tous les groupes d’âge.  Les catégories d’aliments qui contribuent le plus à l’exposition à l’acrylamide sont les produits frits à base de pommes de terre, le café, les biscuits sucrés et salés, les pains grillés ou frais. Le choix des ingrédients, la méthode de stockage et la température de cuisson peuvent influencer la quantité d’acrylamide qui se forme dans les différents aliments et par conséquent notre exposition alimentaire.

L’EFSA et les états membres ont rédigé un résumé avec des conseils pour réduire les niveaux d’acrylamide dans les aliments dans une infographie que vous retrouverez dans ce lien : http://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/efsa_rep/blobserver_assets/acrylamide.pdf

–        Esters d’acides gras de glycidol et 3-MCPD dans les huiles végétales et les denrées alimentaires :

Les teneurs les plus élevées en esters d’acides gras de glycidol (GE), ainsi qu’en 3-MCPD et 2-MCPD (y compris leurs esters), ont été trouvées dans les huiles et les graisses de palme, devant d’autres huiles et graisses. L’examen réalisé par le groupe scientifique a révélé que les niveaux de GE dans les huiles et les graisses de palme avaient néanmoins diminué de moitié entre 2010 et 2015, grâce aux mesures volontaires adoptées par les producteurs. Plus d’informations

Cliquez ici pour consulter le rapport complet de l’EFSA

A vos écrans ! Deux vidéos de l’EFSA :

–        Les pesticides dans l’agroalimentaire

–        Les contaminants de processus

Par ailleurs, l’EFSA vient de présenter sa nouvelle base de données : OpenFoodTox disponible ici !

Cet outil compile les données de plus de 4000 substances chimiques et plus de 1600 avis scientifiques de l’EFSA publiés depuis 2002.