Autres contaminants

Phytocontrol œuvre en premier lieu sur l’analyse des contaminants, et étoffe continuellement son cœur de métier par le développement de contaminants spécifiques. Au-delà des principales familles d’analyses, Phytocontrol se fait fort de vous proposer une prise en charge complète de votre plan de contrôle.

  • Mélamine
  • Bisphénol A
  • Acrylamide
  • HAP
  • Phtalates et autres plastifiants
  • Alcaloïdes : ergot et datura, chaconine et solanine, pipérine, capsaïcine
  • Ions inorganiques : Nitrates, Nitrites, Bromures, Chlorures
  • Colorants interdits
  • Alcools

Toujours dans l’optique de répondre globalement à vos besoins analytiques, Phytocontrol a également développé et accrédité un pool d’analyses complémentaires. Notre objectif est ici de permettre la simplification de votre plan d’analyses auprès d’un prestataire spécialisé et capable d’apporter une réponse exhaustive à votre cahier des charges.

  • Valeurs nutritionnelles
  • Authentification d’espèces animales et végétales
  • Physicochimie des eaux

Grace aux partenariats noués avec des laboratoires français spécialisés et accrédités COFRAC sur le programme analytique concerné, Phytocontrol vous propose également les analyses suivantes :

  • Radioactivité (CS 137, CS 138, I 131)
  • Résidus vétérinaires médicamenteux
  • Solvants résiduels
  • Mosh moah

Quelle que soit la diversité de votre plan de contrôle, le Laboratoire Phytocontrol saura vous proposer une solution adaptée et complète : Contactez-nous !

MÉLAMINE :

  • La mélamine est une intermédiaire chimique utilisé dans la fabrication de résines et de plastiques. Les textes européens fixant des limites sur ce composé sont le règlement (UE) No 594/2012 de la commission du 5 juillet 2012 modifiant le règlement (CE) no 1881/2006 en ce qui concerne les teneurs maximales en ochratoxine A, en PCB non coplanaires et en mélamine dans les denrées alimentaires. Le règlement (UE) No 107/2013 de la commission du 5 février 2013 modifiant l’annexe I de la directive 2002/32/CE du Parlement européen et du Conseil concerne les teneurs maximales en mélamine des aliments en conserve pour animaux de compagnie.

ACRYLAMIDE :

  • L’industrie alimentaire en collaboration avec les autorités nationales et la Commission Européenne, a mis au point une « boîte à outils » (dernière mise à jour: janvier 2014) pour mettre en évidence les moyens de réduire les niveaux d’acrylamide dans les aliments. De courts extraits de la boîte à outils ont été développés sous forme de brochures sectorielles :
  • L’EFSA a publié un guide de bonnes pratiques culinaires pour maintenir les niveaux d’acrylamide dans les aliments préparés à la maison aussi bas que possible Disponible ici

VALEURS NUTRITIONNELLES :

  • L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) au travers de son portail de l’agroalimentaire informe ses adhérents des évolutions réglementaires et sociétales en matière de sécurité des aliments, de qualité, de nutrition et d’information du consommateur.