cryobroyage

Une étude interne sur l’impact de l’utilisation de la glace carbonique lors du broyage sur l’analyse des pesticides a été menée par Eric Capodanno, directeur R&D du laboratoire Phytocontrol, et Abed Belaïd, directeur d’étude.

Le laboratoire a étudié l’éventualité d’un écart de résultat lorsque un échantillon est broyé selon les méthodes internes Phytocontrol ou lorsque celui-ci a subi un broyage à l’aide de glace carbonique. Les tests expérimentaux ont été effectués sur les matrices fraîches fréquemment reçues au laboratoire, telles que les fraises, les pommes, les tomates et la salade.

Les écarts observés sur les 150 molécules, parmi les plus détectées au laboratoire, ne sont pas significatifs. Les écarts inférieurs à l’incertitude fixée par le SANCO (Direction Générale de la Santé et des Consommateurs) sont considérés comme non significatifs.

 Figure 2 Répartition des écarts selon l’incertitude du SANCO

Figure 2 : Répartition des écarts selon l’incertitude du SANCO en fonction des pesticides les plus couramment retrouvés.

Le constat ressort que le broyage effectué selon les protocoles développés en interne par le laboratoire, process ultra innovants, apporte autant d’efficacité qu’en utilisant de la glace carbonique.