L’ANSES vient de publier le 28 Septembre 2016 une étude de l’alimentation totale infantile.
Les Etudes de l’alimentation totale (EAT) de l’Anses ont pour objectif de surveiller l’exposition des populations à un grand nombre de substances présentes dans les aliments : résidus de produits phytosanitaires, contaminants de l’environnement, composés néoformés, toxines naturelles, additifs, éléments traces ou minéraux, etc.
Le régime alimentaire des moins de 3 ans a été passé au crible et prés de 670 substances ont été recherchées.
Même si les résultats obtenus confirment un bon niveau de maîtrise des risques sanitaires à la présence potentielle de contaminants dans les aliments, 16 substancesont été jugées préoccupantes.
Pour 9 substances, la situation appelle une vigilance particulière. Il s’agit de substances pour lesquelles un nombre non négligeable d’enfants présente une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence:
– Arsenic inorganique
– Plomb
– Nickel
– PCDD/F
– PCB
– Mycotoxines T-2 & HT-2
– Acrylamide
– Déoxynivalénol
– Furane
Concernant, ces 9 substances, l’ANSES recommande la mise en place ou le renforcement de mesures de gestion visant à limiter les niveaux d’exposition (politique de maîtrise des rejets environnementaux, maîtrise des procédés, fixation de seuils réglementaires ou diminution des seuils existants).

Pour 7 autres substances,le risque ne peut être écarté:
– Aluminium
– Cobalt
– Strontium
– Méthylmercure
– Sélénium
– Cadmium
– Génistéine chez les consommateurs de soja
Pour les substances pour lesquelles le risque ne peut être exclu ou n’a pas pu être évalué, l’Agence recommande d’acquérir des connaissances complémentaires.

Nous vous invitions à consulter le rapport de cette étude directement sur le site de l’anses vers le lien suivant:

https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-passe-au-crible-l%E2%80%99alimentation-des-enfants-de-moins-de-trois-ans