L’Anses a été saisie le 7 août 2017 par les Ministères en charge de l’agriculture, de la santé et de la consommation d’une demande d’appui scientifique et technique relatif aux risques pour la santé humaine liés à la présence de fipronil dans des œufs destinés à la consommation.

Pour rappel le fipronil est une substance active autorisée au niveau européen en tant que substance phytosanitaire pour certains usages (traitement des semences pour des productions sous abri ainsi que pour des cultures telles que l’oignon, l’échalote, le poireau et certaines cultures de la famille des brassicacées cultivées en plein champ avec une récolte avant floraison).

En France, aucune préparation phytosanitaire à base de fipronil n’est autorisée.

Le fipronil est autorisé en France en tant qu’antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie. Elle ne l’est pas pour le traitement des animaux d’élevage, destinés à la consommation. Aucune exposition du consommateur via les denrées alimentaires n’est donc attendue pour ce type d’usages. Les résidus de fipronil retrouvés dans les œufs et dans de la viande de volaille en juillet 2017 font suite à une utilisation frauduleuse de cette substance pour traiter les poux rouges des poules.

Toxicité :

Le fipronil a une toxicité modérée et n’est pas considéré comme génotoxique, cancérogène ou toxique pour la reproduction. Les effets observés chez l’Homme à la suite de l’exposition aiguë à des préparations contenant du fipronil sont généralement bénins. Les effets qui pourraient survenir en cas d’ingestion, au vu du mécanisme d’action du fipronil et des données expérimentales, sont des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions.

Evaluation du risque lié à la consommation d’œufs contenant du fipronil :

A partir des données françaises de consommation, il est possible d’estimer la concentration en fipronil dans les œufs à ne pas dépasser pour que l’exposition reste inférieure à la valeur toxicologique de référence aiguë (ARfD de 0,009 mg/kg pc).

Sur la base de la consommation maximale pour les enfants de 3-17 ans (20,83 g/kg pc/j), cette concentration serait de 0,43 mg/kg d’œuf pour la somme de fipronil et son métabolite sulfone MB461367.

Sur la base des données recueillies par l’Agence dans le cadre de ses études nationales de consommations alimentaires, l’évaluation du risque a permis d’identifier la quantité maximale d’œufs pouvant être consommée en une seule fois sans s’exposer à un risque aigu. Cette évaluation a été réalisée pour différentes populations et sur la base d’une concentration maximale de fipronil dans les œufs contaminés comparable à celle rapportée à ce jour en Europe (1,2 mg/kg d’œuf). Sur cette base, la quantité maximale d’œufs pouvant être consommés varie de un (pour un enfant de 1 à 3 ans) à dix par jour (pour un adulte)

Les conclusions de l’Agence :

En cas de dépassements des niveaux de consommation maximale d’œufs ou de viande de poulets contaminés identifiés par l’Agence, le risque ne peut être exclu. Cependant, compte tenu des concentrations de fipronil observées à ce jour dans les produits contaminés, et considérant la caractérisation des dangers de cette substance, le risque de survenue d’effets sanitaires apparait très faible.

Les recommandations de l’Agence :

  • L’Anses rappelle en premier lieu que les produits dont la concentration en fipronil dépasseraient la LMR ne devraient pas être commercialisés ni maintenus sur le marché.
  • Si des mesures du niveau de contamination par le fipronil  devaient être réalisées dans des produits alimentaires préparés susceptibles de contenir des œufs ou des ovoproduits contaminés, il sera nécessaire de  tenir compte du facteur de dilution des œufs ou ovoproduits dans ces produits alimentaires pour comparer ces résultats à la LMR.
  • Si des volailles, des œufs ou des ovoproduits contaminés ou susceptibles d’être contaminés doivent être éliminés, il conviendra de s’assurer que le processus d’élimination mis en œuvre garantisse l’absence de toute contamination ultérieure de la chaîne alimentaire.