Dans un Avis Scientifique publié le 10 Janvier 2018, l’EFSA a mis à jour la dose journalière tolérable (DJT) pour le 3-MCPD.

En 2016, l’EFSA a évalué une première fois les risques potentiels du 3-MCPD et des esters glycidyliques d’acides gras (EG).
L’EFSA avait conclu que les EG étaient des composés génotoxiques et cancérogènes, c’est-à-dire qu’ils peuvent endommager l’ADN et provoquer le cancer.
L’EFSA a décidé de réexaminer son évaluation de 2016 suite à la publication par le Comité mixte d’experts FAO/OMS en additifs alimentaires des Nations Unies (JECFA) d’une DJT différente de celle établie dans leur évaluation de 2016 (DJT établie par JECFA : 4µg/kg pc).
La méthode utilisée par l’EFSA pour calculer la DJT fournie initialement a été mise à jour avec une nouvelle approche appelée dose repère (benchmark dose – BMD).
Cette réévaluation a permis d’établir une DJT à 2µg/kg pc se rapprochant plus de la DJT établie par le JECFA.
L’EFSA et le JECFA ont utilisé les mêmes données toxicologiques mais ont employé des techniques différentes de modélisation de la benchmark dose.
Malgré ces différences techniques, les deux organismes sont parvenus aux mêmes conclusions générales sur les effets indésirables possibles du 3-MCPD et sur le niveau de préoccupation pour la santé publique.
La mise à jour ne concerne que le 3-MCPD et ses esters. L’évaluation réalisée pour les EG n’a pas été modifiée.

Le laboratoire est en mesure de déterminer la teneur en 3-MCPD dans les produits d’origine végétale et les laits infantiles. L’analyse de la sauce soja, des protéines végétales hydrolysées, du thé, du cacao et du lait infantile est réalisable sous accréditation.
Pour toutes informations techniques, tarifaires et/ou règlementaires, n’hésitez pas à nous contacter.