L’arrêté du 7 août 2017 relatif aux règles techniques et procédurales visant à la sécurité sanitaire des systèmes collectifs de brumisation d’eau, pris en application de l’article R. 1335-20 du code de la santé publique est entré en vigueur au 1er janvier 2018.

Les exploitants doivent s’assurer de la qualité de l’eau alimentant le système collectif de brumisation d’eau. Cette surveillance consiste :
– au prélèvement d’échantillons d’eau et à l’analyse des paramètres faisant l’objet d’une limite et d’une référence de qualité fixées à l’annexe I de l’arrêté du 11 janvier 2007 (limite et référence de qualité de l’eau destinée à la consommation humaine), avant la première utilisation de l’eau pour alimenter le système puis une fois tous les 5 ans,
– à la mise en œuvre d’un prélèvement d’échantillons d’eau et d’une analyse de type P1 telle que précisée dans l’arrêté du 11 janvier 2007, une fois par an.

La concentration en Legionella pneumophila ne doit pas dépasser 1000 UFC/L. En cas de détection l’exploitant du système collectif de brumisation d’eau prend des mesures préventives telles que le renforcement de la surveillance de la qualité de l’eau et l’amélioration de l’entretien du système.

Sachez que votre laboratoire Phytocontrol est en mesure de réaliser les paramètres cités dans l’arrêté du 11 janvier 2007, les analyses de type P1 ainsi que les légionelles dans les eaux brumisées.

Pour toutes informations techniques, tarifaires et/ou réglementaires, n’hésitez pas à nous contacter.