Le rapport annuel 2016 de la RASFF pour les produits destinés à l’alimentation humaine et animale vient d’être publié.
En 2016, 2993 notifications ont été transmises par le biais du portail de la RASFF dont 28% (n = 847) de notifications d’alerte, 13% (n = 378) d’informations pour suivi, 20% (n = 598) de notifications pour information et 39% (n = 1170) de notifications de rejet aux frontières.
Par rapport à 2015, le nombre de notifications d’alerte impliquant un risque sérieux pour la santé a augmenté de 9%.

Salmonelle: La salmonelle est l’agent pathogène le plus fréquemment signalé. Le produit le plus concerné est la viande mais des notifications ont également été faites pour des produits à base d’œufs contenant notamment Salmonella Enteritidis.

Listeria monocytogenes: Les notifications pour la listeria monocytogenes concernent majoritairement le poisson, principalement le saumon fumé. On relève également des notifications sur les fromages au lait cru.

Escherichia coli: Les notifications émises pour Escherichia coli sont liées au critère de sécurité alimentaire des mollusques bivalves vivants de 230 MPN / 100g fixé dans le règlement UE 2073/2005 et ses modifications.

Norovirus: 14 notifications concernant les norovirus dont 11 dans des huîtres vivantes en provenance de France.

Campylobacter: a été notifié 9 fois, principalement dans du poulet frais et une fois dans une roquette d’Italie.

Allergènes: ont fait l’objet de 107 notifications. Le lait, le soja, les noix et le gluten sont les allergènes les plus fréquemment rapportés. Les céréales et les produits de boulangerie sont les plus souvent notifiés.

Métaux lourds: Ils ont fait l’objet de 88 notifications, majoritairement pour la détection de mercure dans le poisson. Outre le mercure, le plomb et le cadmium sont également des métaux lourds nocifs, avec des limites maximales fixées dans la législation de l’UE.

Mycotoxines: Les aflatoxines ont surtout été notifiées dans les noix. Généralement, il s’agit de produits à base de noix importées de l’extérieur de l’UE et ensuite transformées dans l’UE. L’ochratoxine A a été principalement signalée dans les fruits secs tels que les raisins secs ou les figues sèches et dans les produits à base de céréales. Concernant les notifications pour les fumonisines, sur six notifications, cinq concernaient des produits à base de maïs.

Résidus de pesticides: 222 notifications ont été émises, la majorité sur fruits et légumes. Toutes les notifications dans la catégorie « préparations de cacao et cacao, café et thé » concernent le thé, principalement en provenance de Chine et d’Inde. 143 des 222 notifications sont des rejets aux frontières. Ces produits ne sont donc jamais entrés dans l’UE.

Vous trouverez ci-joint le lien vers le rapport complet: Rapport annuel RASFF 2016

Sachez que votre laboratoire Phytocontrol est en mesure de réaliser plusieurs de ces analyses sous accréditation COFRAC, elles sont consultables via notre annexe technique COFRAC N°1-1904 disponible dans votre espace client ou sur le site internet du COFRAC.