photo actu efsa 2015

 

L’EFSA a publié début Avril son compte rendu pour l’année 2015 concernant les résidus de pesticides dans les aliments.
Au total, 84341 échantillons ont été analysés et 774 pesticides et métabolites recherchés.
97,2 % des échantillons testés en 2015 dans le cadre du programme européen de surveillance des pesticides dans les aliments se révèlent conformes aux LMR dont 53,3% exempts de résidus quantifiables et 43,9% contenant des résidus respectant les LMR. Le taux global de conformité reste similaire à l’année précédente pour laquelle le taux de conformité était de 97,1%.
Dans le cadre du programme de contrôle coordonné Européen 2015 (EUCP), 11 matrices ont été analysées : Aubergines, Bananes, Brocolis, Huile d’olive vierge, Jus d’orange, Pois, Poivrons, Raisins de table, Blé, Beurre et Oufs. 10884 échantillons ont été analysés et 164 pesticides recherchés. 0,8% des échantillons dépassaient les LMR (89 échantillons), 38,1% des échantillons avaient des résidus inférieurs aux LMR (4145) et 61,1% des échantillons (6 650 échantillons) avaient des résidus inférieurs à la limite de quantification.
Aubergines :
La LMR a été dépassée pour 4 pesticides : l’acétamipride (un échantillon d’Espagne), le bitertanol (un échantillon de Roumanie), le méthomyl (un échantillon d’Espagne) et le dicloran (un échantillon d’Italie).
Bananes :
La LMR a été dépassée pour 4 pesticides: l’imazalil (dans un échantillon de Côte d’Ivoire), endosulfan (un échantillon du Portugal), chlorpyrifos-méthyl (un échantillon d’Espagne), fludioxonil (un échantillon de Guadeloupe).
Brocolis :
La LMR a été dépassée principalement pour les dithiocarbamates (24 échantillons principalement de Pologne et d’Espagne) et le chlorpyrifos (6 échantillons de Pologne, Grèce, Autriche et Roumanie). Il est à noter que les résidus de CS2 ne sont pas seulement liés à l’utilisation de pesticides appartenant au groupe des dithiocarbamates, mais proviennent également de composés naturels qui imitent la présence de dithiocarbamates. C’est particulièrement le cas pour les légumes brassica, tels que les brocolis qui contiennent naturellement des composés précurseurs de CS2.
Huile d’olive :
La LMR a été dépassée pour le fenthion (1 échantillon).
Jus d’orange :
Les pesticides les plus fréquemment trouvés étaient l’imazalil (quantifié dans 10,6% des échantillons testés), le thiabendazole (4,3%) et le carbendazime (2,5%).
Pour un échantillon contenant des résidus d’abamectine, le pays déclarant (Belgique) a identifié un dépassement de LMR (0,1%), en comparant le niveau de résidu mesuré dans le jus (0,012 mg / kg) avec la LMR établie pour les oranges non transformées (0,01 mg / kg).
Pois :
La LMR a été dépassée pour 5 pesticides, le plus souvent pour le carbendazime (Belgique et origine inconnue).
Poivron :
Des dépassements de LMR ont été relevés pour le diniconazole, la propargite, l’azinphos-méthyl et le fenthion.
Raisins de table :
La LMR a été dépassée majoritairement pour l’éthéphon (6 échantillons: 2 de Chypre, 1 d’Egypte, 1 de Grèce, 1 de Namibie, 1 de Pérou) et le tebuconazole (4 échantillons: 2 de Chypre et 2 de Turquie ).
Blé :
La LMR a été dépassée le plus souvent pour l’imidaclopride (2 échantillons de la Roumanie).
Beurre :
Aucun dépassement de LMR n’a été identifié pour ces échantillons.
Œuf :
La LMR a été dépassée pour le DDT et la Bifenthrine (2 échantillons)

De façon générale, les matrices ayant présentées le plus de non-conformité (programme EUCP et programmes nationaux confondus) sont :
Pour les produits non transformés :
– Les olives de table (34,5%)
– Les fruits de la passion (21.3%)
– Les feuilles de céleri (20.9%)
– Le thé (18.5%)
Pour les produits transformés :
– Les champignons sauvages (22.6%)
– Les feuilles de vigne (19%)
– Les feuilles de laurier (16,7%)
– Les poivrons (12,5%)

Vous trouverez le détail complet de ce rapport 2015 vers le lien ci-dessous:

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2903/j.efsa.2017.4791/epdf