Les actualités

18Juil 2017

OCHRATOXINE A :

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée

Reins

4 µg/kg

Poisson

5 µg/kg


LES ALCALOÏDES DE L’ERGOT DU SEIGLE
 :

Denrée alimentaire 

Limite d’action proposée

Froment, seigle, avoine, épeautre

150 µg/kg

Farine de froment, seigle, avoine, épeautre

150 µg/kg

Gruaux d’avoine

200 µg/kg

Pain

90 µg/kg

Pain de seigle

90 µg/kg

Biscuits

100 µg/kg

Barres de céréales

100 µg/kg

Céréales pour petit déjeuner

200 µg/kg

Aliments pour bébés à base de céréales

80 µg/kg

Pâtes de froment

100 µg/kg


LES ALCALOÏDES TROPANIQUES
 :

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée
Céréales (sarrasin, sorgho, millet, maïs)

2 µg/kg

Farines de céréales

2 µg/kg
Céréales pour déjeuner

3 µg/kg

Infusions

5 µg/kg

Thé

5 µg/kg

Graines oléagineuses (lin, tournesol, pavot, colza, …)

8 µg/kg

Légumes protéagineux (pois, lentilles, …)

10 µg/kg
Biscottes

2 µg/kg

Amidon de maïs (fécule, …)

40 µg/kg
Polenta

7 µg/kg

Limite d’action : la limite où en cas de dépassement de laquelle une action doit être entreprise.

 

RETARDATEURS DE FLAMME :

Hexabromocyclododécane (HBCDD)

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée
Produits laitiers (fromage, …)

500 (ng/g de graisse)

Lait

400 (ng/g de graisse)
Œufs

3000 (ng/g de graisse)

Huiles végétales  et beurre

900 (ng/g de graisse)
Viande

1000 (ng/g de graisse)

Préparations de viande et produits à base de viande (saucisse, jambon, …)

1000 (ng/g de graisse)
Compléments alimentaires à base d’huile de poisson

2000 (ng/g de graisse)

Aliments  pour bébés

10 (ng/g de poids à l‘état frais)
Poisson

400 (ng/g de poids à l‘état frais)


Polybromodiphényléthers
(PBDE)

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée
Produits laitiers (fromage, …)

40 (ng/g de graisse)

Lait

30 (ng/g de graisse)
Œufs

200 (ng/g de graisse)

Huiles végétales et beurre

60 (ng/g de graisse)
Viande

80 (ng/g de graisse)

Préparations de viande et produits à base de viande

80 (ng/g de graisse)
Compléments alimentaires à base d’huile de poisson

100 (ng/g de graisse)

Aliments pour bébés

0,7 (ng/g de poids à l‘état frais)
Poisson

30 (ng/g de poids à l‘état frais)


COMPOSES PERFLUOROALKYLES :

Sulfonate de perfluorooctane (PFOS)

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée
Viande

50 (µg/kg)

Lait

6 (µg/kg)
Œufs

100 (µg/kg)

Poissons

150 (µg/kg)


Acide perfluorooctanoïque
(PFOA)

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée
Viande

500 (µg/kg)

Lait

60 (µg/kg)
Œufs

1000 (µg/kg)

Poissons

1500 (µg/kg)


DIOXINES ET PCB DE TYPE DIOXINES
 :

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée pour PCCD/PCDF et PCB‐ DL
Miel

1 (pg WHO‐TEQ/g de poids à l‘état frais)

Viande de gibier (y compris lapin sauvage)

10 (pg WHO‐TEQ/g de poids à l‘état frais)
Viande de lapin d’élevage

3 (pg WHO‐TEQ/g de poids à l‘état frais)


BENZENE
 :

Denrée alimentaire

Limite d’action proposée
Café

500 (µg/kg)

Huiles végétales

1000 (µg/kg)
Poisson fumé

500 (µg/kg)

Produits à base de viande en conserve

150 (µg/kg)

Pâté

3000 (µg/kg)
Jambon fumé

400 (µg/kg)

Céréales pour petit‐déjeuner

200 (µg/kg)
Salade de viande

300 (µg/kg)

Salade de poisson

200 (µg/kg)
Boissons non‐alcoolisées

10 (µg/kg)

Jus de légumes

30 (µg/kg)
Arômes utilisés pour la fabrication de denrées alimentaires.

30 (µg/kg)

Limite d’action : la limite où en cas de dépassement de laquelle une action doit être entreprise.

 

Sachez que votre laboratoire Phytocontrol est en mesure de réaliser l’analyse de certaines de ces substances chimiques.

Pour toutes informations techniques, tarifaires et/ou réglementaires, n’hésitez pas à nous contacter.

 

07Juil 2017

Phytocontrol a le plaisir de vous annoncer qu’en complément de vos analyses déjà effectuées au laboratoire, le service R&D a développé une nouvelle méthode d’analyse innovante des Huiles Minérales à savoir les MOSH et MOAH.

Les huiles minérales (MOH) sont des mélanges complexes issus du pétrole brut. Elles sont constituées d’hydrocarbures saturés d’huile minérale (MOSH) et d’hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (MOAH).
Les huiles minérales peuvent se retrouver dans les aliments à différentes étapes de la production alimentaire de manière intentionnelle (additifs alimentaires et pesticides) ou non (lubrifiants, produits de nettoyage…)
Les encres d’impression, les colles, les additifs et auxiliaires technologiques des emballages en papiers, en cartons, en plastique mais aussi dans les sacs en toile de jute et de sisal contiennent des MOH. Le carton et les emballages, particulièrement ceux fabriqués à base de papier recyclé, restent toutefois l’une des principales sources de migration des huiles minérales dans les aliments.
L’EFSA a considéré l’exposition aux MOSH comme préoccupante et l’exposition aux MOAH comme particulièrement préoccupante.

La méthode développée au laboratoire est réalisée par LC/GC/FID et permet la recherche des MOSH/POSH et des MOAH de C10 à C35 avec des limites de quantification entre 0.2 et 1mg/kg selon le produit.
Notre méthode permet l’analyse des matrices suivantes: Vins, Huiles alimentaires, Produits céréaliers et dérivés, sucres.
La DGCCRF a également mené une enquête sur l’année 2015 concernant l’aptitude des matériaux et objets destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires et le respect de la règlementation applicable à ces produits (Règlement (UE) N°10/2011).
Les analyses effectuées ont montré de nombreuses non-conformités liées à des contaminations par migration d’éléments chimiques.
Sachez que notre laboratoire travaille d’ores et déjà sur le développement de méthodes permettant la recherche des huiles minérales, phtalates et bisphénol dans les emballages alimentaires.

Pour toutes informations techniques, tarifaires et/ou règlementaires, n’hésitez pas à nous contacter:

Contacter votre agence régionale

 

30Juin 2017


Phytocontrol a le plaisir de vous annoncer sa nouvelle réussite au test Allemand QS.
Ce test interlaboratoire consiste à détecter et quantifier en 48H et « à l’aveugle » plusieurs matières actives.
Les critères de réussite de ce test sont très stricts puisqu’il faut que toutes les conditions suivantes soient remplies:
– toutes les molécules doivent être identifiées
– aucun faux positif n’est toléré
– les quantifications doivent être comprises entre 70 et 120% du niveau de dopage
La réussite de ce test interlaboratoire Allemand confirme une nouvelle fois notre savoir faire spécifique et la fiabilité de nos résultats et ce, dans les meilleurs délais!

Certificat QS – Spring 2017

N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement complémentaire.

 

26Juin 2017

A partir du 1er Juillet 2017, les protéines animales transformées dérivées d’insectes et les aliments composés pour animaux contenant de telles protéines animales transformées seront autorisés au sein de l’Union Européenne pour l’alimentation des animaux d’aquaculture via le règlement (UE) 2017/893 du 24 Mai 2017.

Compte tenu de l’avis de l’EFSA du 8 octobre 2015, les espèces d’insectes suivantes remplissent les conditions de sécurité pour la production d’insectes destinés à être utilisés dans les aliments pour animaux:
– mouche soldat noire (Hermetia illucens)
– mouche domestique (Musca domestica)
– ténébrion meunier (Tenebrio molitor)
– petit ténébrion mat (Alphitobius diaperinus)
– grillon domestique (Acheta domesticus)
– grillon domestique tropical (Gryllodes sigillatus)
– grillon des steppes (Gryllus assimilis)
Les insectes doivent se nourrir de substrats qui ne comportent pas de matières issues de ruminants ou d’origine humaine (lisier).
Le substrat utilisé dans l’alimentation des insectes ne peut contenir que des produits d’origine non animale ou les produits suivants d’origine animale de matières de catégorie 3:
– farines de poisson
– produits sanguins dérivés de non-ruminants
– phosphate dicalcique et phosphate tricalcique d’origine animale
– protéines hydrolysées dérivées de non-ruminants
– protéines hydrolysées provenant de cuirs et de peaux de ruminants
– gélatine et collagène dérivés de non-ruminants
– oeufs et ovoproduits
– lait, produits à base de lait, produits dérivés du lait et colostrum
– miel
– graisses fondues

Ces aliments seront soumis aux dispositions de la directive 2002/32 qui fixe à son annexe I les teneurs maximales en substances indésirables pour les aliments des animaux.
Les protéines animales transformées dérivées d’insectes sont des matières premières, les teneurs maximales relatives aux matières premières des aliments pour animaux s’appliqueront.
De la même manière, les aliments composés contenant des farines d’insectes seront soumises aux teneurs maximales applicables aux aliments composés.
Sachez que votre laboratoire Phytocontrol est en mesure de réaliser l’analyse des substances règlementées dans la directive 2002/32.
Pour toutes informations techniques, tarifaires et/ou règlementaires, n’hésitez pas à nous contacter.

15Juin 2017

 

Le Règlement (UE) 2017/983 a été publié le 10 Juin 2017 au JO de l’Union Européenne.
Ce règlement modifie les limites maximales applicables aux résidus de tricyclazole présents dans ou sur certains produits.
La principale modification concerne la LMR sur riz qui passe de 1mg/kg à 0.01mg/kg.

Étant donné la longue conservation du riz, le règlement prévoit des dispositions transitoires s’appliquant au riz produit en 2016 ou avant, pour permettre la commercialisation, la transformation et la consommation normales du riz. Compte tenu des incertitudes concernant les propriétés du tricyclazole, les échéances prévues par le règlement ne permettent toutefois aucun traitement au tricyclazole en 2017 ou après.
Il en est de même pour le riz basmati, dont la maturation avant la mise sur le marché est spécifique. Il convient de prévoir pour ce type de riz, s’il a été cultivé en 2016 ou avant, une période supplémentaire de six mois avant la mise en application des LMR modifiées, pour permettre la commercialisation, la transformation et la consommation normales du riz basmati.

Cette nouvelle règlementation s’applique à partir du 30 Juin 2017 à tous les produits à l’exception du riz basmati.
Il s’applique au riz basmati uniquement à partir du 30 décembre 2017.
Sachez que votre laboratoire Phytocontrol est en mesure de rechercher ce pesticide.
Pour toutes informations techniques, tarifaires et/ou règlementaires, n’hésitez pas à nous contacter.

13Juin 2017


Selon un avis de l’EFSA d’Octobre 2015, l’additif éthoxyquine est considéré comme un antioxydant puissant dans les aliments pour animaux.
Cependant, l’absence d’effet néfaste de l’éthoxyquine n’a pas pu être établie au vu des informations et documents fournis.
D’autre part, l’absence de génotoxicité de l’un de ses métabolites l’éthoxyquine quinone-imine n’a pas pu être démontrée et la p-phénétidine, une impureté de cet additif, est reconnue comme étant un agent mutagène possible.

De ce fait, le règlement d’exécution (UE) N°2017/962 publié le 8 Juin 2017 suspend l’autorisation de l’éthoxyquine en tant qu’additif destiné à l’alimentation de toutes les espèces et catégories d’animaux.
Ce règlement est applicable à partir du 28 juin 2017.

Des mesures transitoires ont été mises en place :
– Les stocks existants d’additif éthoxyquine et de prémélanges contenant cet additif peuvent continuer à être mis sur le marché jusqu’au 28 septembre 2017 et peuvent être utilisés jusqu’au 28 décembre 2017.
– Les matières premières pour aliments des animaux et les aliments composés pour animaux produits avec l’additif éthoxyquine ou des prémélanges contenant cet additif peuvent continuer à être mis sur le marché jusqu’au 28 décembre 2017 et peuvent être utilisés jusqu’au 28 mars 2018.

Mesures transitoires spécifiques :
– a) L’additif éthoxyquine et les prémélanges contenant cet additif qui sont destinés à être incorporés dans les matières premières pour aliments des animaux visées à l’entrée 7.1.2 (Algues séchées) et au chapitre 10 (Poissons, autres animaux aquatiques et produits dérivés) du catalogue des matières premières pour aliments des animaux établi par le règlement (UE) no 68/2013 (en PJ) de la Commission, peuvent continuer à être mis sur le marché jusqu’au 30 septembre 2019 (et être utilisés jusqu’à 3 mois après), à condition que l’étiquette de l’additif éthoxyquine ou des prémélanges contenant cet additif mentionne l’incorporation prévue dans ces matières premières.
– b) Les matières premières pour aliments des animaux visées au point a) produites avec l’additif éthoxyquine ou de prémélanges contenant cet additif peuvent continuer à être mises sur le marché jusqu’au 31 décembre 2019 (et être utilisés jusqu’à 3 mois après).
– c) Les aliments composés pour animaux produits avec les matières premières pour aliments des animaux visées au point b) peuvent continuer à être mis sur le marché jusqu’au 31 mars 2020 (et être utilisés jusqu’à 3 mois après).
Autres mesures transitoires spécifiques :
– a) l’additif éthoxyquine destiné à être incorporé dans les préparations d’additifs suivantes qui ont été autorisées dans l’Union conformément au règlement (CE) n°1831/2003 peut continuer à être mis sur le marché jusqu’au 31 mars 2018 (et être utilisés jusqu’à 3 mois après), à condition que l’étiquette de l’additif éthoxyquine mentionne l’incorporation prévue dans ces préparations d’additifs (préparations de vitamine A, D, E, K, lutéine, zéaxanthine, d’ester éthylique d’acide bêta-apo-8′-caroténique, citranaxanthine, capsanthine, d’astaxanthine, d’astaxanthine diméthyle disuccinate, canthaxanthine, de bêta-carotène).
– b) les préparations d’additifs visées au point a) contenant l’additif éthoxyquine et les prémélanges contenant ces préparations d’additifs peuvent continuer à être mis sur le marché jusqu’au 30 juin 2018 (et être utilisés jusqu’à 3 mois après).
– c) les matières premières pour aliments des animaux et les aliments composés pour animaux contenant les produits visés au point b) peuvent continuer à être mis sur le marché jusqu’au 30 septembre 2018 (et être utilisés jusqu’à 3 mois après).

Phytocontrol est en mesure de rechercher l’éthoxyquine dans les aliments pour animaux.
Nous vous invitons à contacter votre agence régionale pour plus de précisions.